Travaux de maturité (TM)

Un article de notre Lettre info n° 32

Le 20 juin dernier, une délégation du SSP- Enseignement a remis à Anne-Catherine Lyon 550 signatures des enseignant-e-s de gymnase pour la pétition «Pour une reconnaissance juste du travail de maturité! Plus de temps pour les enseignant-e- s, c’est plus de temps pour chaque élève». La Cheffe du DFJC s’est engagée à ouvrir des discussions sur la question du suivi de travaux d’élèves.

Lors de sa rencontre avec la Cheffe de département et le Directeur général de l’enseignement post-obligatoire à l’occasion de la remise de la pétition, la délégation, constituée de plusieurs enseignant-e-s de diverses disciplines et de différents gymnases ainsi que du secrétaire syndical en charge du secteur enseignement, a eu la possibilité d’exprimer la nécessité d’attribuer davantage de temps pour le suivi de ce type de travaux. En effet, les travaux de maturité qui visent à développer notamment l’autonomie des élèves ainsi que des méthodes et outils de travail et de recherches, particulièrement profitables à la poursuite de leur cursus, représentent une lourde charge pour les collègues piètrement valorisée par le département. La délégation a également pu souligner que le temps attribué aux enseignant-e-s pour cette tâche complexe et exigeante de suivi était insuffisant quels que soient la discipline, l’approche choisie ou le niveau de l’élève. Après de très fréquentes discussions dans les salles des maîtres des gymnases du canton depuis de nombreuses années et plusieurs courriers traitant de cette question adressés notamment à la Cheffe de département, il est temps de revaloriser le travail fourni par les enseignant-e-s et par là même ce type de travaux. La pétition demande 0.5 période de décharge pour cela contre 0.2 actuellement (ce qui représente moins de 20 heures de travail...), ceci pour in fine assurer à chaque élève un accompagnement optimal.

Anne-Catherine Lyon, après avoir entendu les arguments de la délégation, s’est engagée à ouvrir un «chantier» sur la question des suivis des travaux de maturité ainsi que sur tous les autres travaux de ce type (maturité spécialisée, TIP, etc.) dans les gymnases ainsi que dans les écoles professionnelles. Le SSP-Enseignement, fort des nombreuses signatures de la pétition récoltées grâce à ses membres dans tous les gymnases du canton, ne manquera pas de rappeler ces prochains jours si nécessaire, à la Cheffe de département son engagement.

Voir aussi Lettre info n°30

Travail de maturité

La pétition pour un reconnaissance juste du travail de maturité a été signée par plus de la moitié des enseignant-e-s dans les gymnases.

La pétition

L'argumentaire

Vous êtes enseignant-e dans un gymnase ? Rejoignez-nous !