Une pétition pour des salaires égaux dans la santé

de: Vanessa Monney, secrétaire syndicale SSP

Les employeurs de la santé parapublique ont rompu les négociations visant à revaloriser les salaires du secteur. Réuni en assemblée générale, le personnel décide de se mobiliser. Et commence par lancer une pétition.

© Photo: Eric Roset

Le 3 mars dernier, une assemblée générale des travailleuses et travailleurs de la santé s’est réunie à la Maison du peuple de Lausanne. En cause, la rupture des négociations sur les salaires, décidée par les faîtières patronales des hôpitaux, établissements médico-sociaux (EMS) et soins à domicile du canton de Vaud. Ces employeurs refusent de faire aboutir le processus de revalorisation entamé en 2019.

Immenses disparités

Le but de ce processus est pourtant loin d’être révolutionnaire. Ce que demandent les salarié-e-s du secteur sanitaire parapublic vaudois, c’est de toucher, à fonction égale, les mêmes salaires dans tout le canton. Aujourd’hui, une assistante en soins et en santé communautaire (ASCC), une aide-soignante ou une infirmière travaillant à l’hôpital de Morges ou de Nyon gagne moins, à fonction égale, qu’une collègue employée à l’hôpital Riviera-Chablais. Le système de financement de ces institutions est pourtant identique! Une étude menée par la commission paritaire de la branche a chiffré le coût total de cette inégalité de traitement: ce sont 114 millions de francs qui ne sont pas versés aux salarié-e-s! Dans un secteur où plus de 80% des employé-e-s sont des femmes, il est temps que cet immense vol de salaire cesse et que les applaudissements entendus lors de la pandémie se transforment en reconnaissance concrète!

Les employeurs persistent

Depuis le début de la bataille sur les salaires, entamée fin 2018, les employeurs marchent à reculons. Ces revalorisations, ils n’en ont jamais réellement voulu. D’ailleurs, les membres des faîtières patronales siégeant au Grand Conseil ont voté contre la réponse du Conseil d’Etat amenant à la convergence des salaires. Mercredi 9 mars, lors d’une séance de la commission paritaire, les patrons ont persisté et signé en confirmant leur refus de poursuivre le processus de convergence des salaires. Pire, ils ont aussi annoncé leur refus de fixer des critères uniformes et transparents pour le calcul du salaire à l’embauche dans le secteur – un élément pourtant essentiel, revendiqué de longue date par les syndicats, pour mettre fin aux inégalités salariales.

Refuser la division

Dans ce dossier, les patrons affichent une seule préoccupation: celle d’améliorer les salaires des professions où ils peinent à recruter, soit les infirmiers-ères diplômé-e-s et spécialisé-e-s. Pourtant, pour que ces professionnel-le-s restent plus longtemps dans leur profession, l’urgence est d’améliorer leurs conditions de travail. Cela devrait se traduire par une augmentation des dotations en personnel, une diminution du temps de travail, une reconnaissance de la pénibilité du travail par des compensations en temps et des critères de planification permettant de mieux jongler avec la vie privée.

Heureusement, lors de l’assemblée générale du 3 mars, les salarié-e-s ont refusé de se laisser diviser: tous les secteurs et les professions ont droit à des salaires égaux dans le canton, ont affirmé les participant-e-s ! En effet, pour faire marcher un hôpital, toutes les fonctions, des cuisines à l’accueil, sont essentielles. Dans un EMS, comment ne pas revaloriser aussi les salaires des auxiliaires de santé, dont le travail est le plus pénible – entre horaires coupés et soins prodigués presque à la chaîne à des résident-e-s souffrant de pathologies de plus en plus lourdes et complexes?

Pétition pour des salaires égaux

Dans l’objectif de mobiliser les collègues, l’assemblée a décidé de lancer une pétition « pour la reprise des négociations et pour des salaires égaux dans la santé parapublique vaudoise ». Les signataires y somment les faîtières patronales de reprendre les négociations. Plus important encore, les pétitionnaires exhortent les faîtières patronales signataires (FHV, Avasad, HevivA et Federems) ainsi que les autorités cantonales (Conseil d’Etat et Grand Conseil) à octroyer effectivement et rapidement les revalorisations! Cette pétition sera remise le 5 avril prochain aux faîtières patronales et aux autorités cantonales, au cours d’une action collective. L’action sera suivie d’une nouvelle assemblée générale qui décidera de la suite des mesures de lutte! Pour obtenir les 114 millions nécessaires, une mobilisation d’ampleur sera nécessaire. Toutes et tous les salariés de la santé parapublique sont appelés à s’organiser, à rejoindre notre syndicat et à lutter!

Le lien pour signer la pétition: https://chng.it/fyjHNwn5Wn. Il est possible de signer aussi la pétition en solidarité avec les salarié-e-s du secteur!


Downloads
09.03.2022 Pétition pour des salaires égaux dans la santé PDF (177 kB)