Plus de 4'000 signatures pour la reprise des négociations et des salaires égaux dans la santé parapublique vaudoise !

de: Vanessa Monney

Une pétition récolte plus de 4'000 signatures en trois semaines. Les salarié-e-s du secteur de la santé parapublique vaudoise sont énervé-e-s et fatigué-e-s. Après plus de trois ans de bataille, les salaires sont toujours fortement inégaux dans le secteur. Malgré les engagements pris en 2019 par les faîtières patronales et le Conseil d’Etat de les uniformiser, un-e soignant-e, un-e secrétaire médical-e ou une personne de l’intendance travaillant dans un hôpital régional, un EMS ou dans les soins à domicile gagne toujours beaucoup moins que ses collègues du CHUV ou de l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC), dont la grille salariale devait pourtant devenir la grille de référence cantonale.

santé parapublique
Eric Roset

C’est un courrier du 31 janvier 2022 des faîtières patronales du secteur de la santé (FHV, Avasad, HévivA, Federems) qui a mis le feu aux poudres en annonçant ne plus vouloir aller vers la convergence des salaires de la grille HRC. Une première étape avait pourtant été franchie en basculant les salaires sur la grille HRC entre fin 2019 et début 2021 pour tout-e-s les salarié-e-s du secteur. Celle-ci avait permis d’augmenter les salaires minimaux de toutes les fonctions de la CCT-SAN. Elle maintient toutefois de fortes inégalités de traitement en ne reconnaissant pas les années d’expérience, les formations ou les responsabilités dans la nouvelle grille. Cette bascule ne devait être qu’une première étape vers un passage à l’application complète de la nouvelle grille et d’un catalogue des fonctions unifié pour tout le secteur.

Pour unifier les salaires et réaliser la seconde étape de ce processus, 110 millions sont encore nécessaires. Dans un canton aux comptes largement bénéficiaires, même en temps de pandémie, cet engagement financier est primordial pour passer de la parole aux actes, des applaudissements sur les balcons à un réel soutien de tou-te-s les travailleur-euse-s de la santé. Aujourd’hui, le personnel des EMS, CMS et hôpitaux régionaux vaudois, plus habitué à soigner les autres que leurs propres conditions de travail, revendique une reconnaissance tangible de son travail et de son engagement. La qualité des soins doit être garantie dans l’ensemble du canton, y compris dans les régions périphériques.

Face à l’intolérable revirement des faîtières patronales de ce début d’année et la frilosité du Conseil d’État à desserrer les cordons de la bourse, le personnel de la santé parapublique, réuni en Assemblée générale le 3 mars 2022, attend du Conseil d’État et des faîtières patronales :

  • un renforcement des effectifs par des embauches et un relèvement des dotations minimales toujours insuffisantes dans le secteur ;
  • une valorisation et une reconnaissance de leurs professions. Celles-ci passent notamment par une augmentation des salaires et par le financement de la convergence, soit la deuxième étape de revalorisation des salaires de la CCT-San par la validation du catalogue des fonctions unifié et par la reconnaissance des années d’expériences dans la nouvelle grille salariale HRC.

La pétition sera remise aux faîtières patronales et à la Chancellerie d’État le jeudi 2 juin 2022 par une délégation du personnel de la santé parapublique vaudoise et des syndicats qui sillonneront Lausanne et ses environs afin d’aller déposer les signatures dûment validées par un notaire.

13h15 Départ de la "caravane" à la place du Tunnel à Lausanne

13h30 - 13h45 Remise de la pétition à la FHV, site de Cery à Prilly

14h30 - 14h45 Remise de la pétition à HévivA, Rue du Caudray 6 à Renens

15h30 - 15h45 Remise de la pétition à l'AVASAD, Avenue de Rhodanie 60 à Lausanne

16h30 - 16h45 Remise de la pétition à la FEDEREMS, Centre Patronal, Route du Lac 2 à Paudex

17h Dépose de la pétition auprès de la Chancellerie d'État, Place du Château 4 à Lausanne