Ville de Lausanne: le salaire des auxiliaires doit être augmenté!

de: Maria Pedrosa, secrétaire syndicale SSP

Lors d’une rencontre le 22 novembre dernier, le SSP a dû interpeler une nouvelle fois la Municipalité au sujet de la rémunération des auxiliaires. En effet, depuis l’introduction de la nouvelle grille des salaires en 2021, notre syndicat est intervenu à plusieurs reprises auprès de certains services, mais aussi de la Municipalité au sujet de l’application des nouvelles directives. Notre dernière interpellation comportait trois points importants développés dans cet article.

Photo Eric Roset

Des salaires trop bas

Dès le mois d’août 2021, des collègues auxiliaires, notamment dans le secteur enfance, nous ont interpelés pour nous faire part d’une perte salariale importante entre le salaire de leur dernier contrat à durée déterminée et celui conclu dès août 2021. Après vérification de leurs contrats, nous avons en effet constaté que les nouveaux barèmes introduits par la Municipalité étaient plus bas que ceux pratiqués jusqu’à lors dans le service de l’enfance, mais aussi plus bas que ceux prévus par la Convention collective de travail du secteur enfance. Une grande partie des institutions privées subventionnées du Réseau-L sont soumises à cette CCT. Ces différences salariales créaient non seulement une inégalité de traitement entre les structures publiques et privées du Réseau-L, mais tendent à tirer les salaires de ce secteur vers le bas pour le personnel engagé avec un statut d’auxiliaire et ce pour toutes les fonctions. Sur ce point, la Municipalité de Lausanne s’est engagée à corriger cette disparité de traitement en augmentant les salaires des auxiliaires engagés par le service de la petite enfance, mais aussi à revoir sa grille salariale afin de garantir une égalité de traitement entre tous les services de la Ville. Une nouvelle grille sera présentée début 2022.

Des problèmes avec le 13ème salaire

Autre point problématique dans l’application des nouvelles directives salariales demeure l’introduction du 13ème salaire. Le SSP avait fait une première interpellation en mars 2021, lorsque plusieurs collègues auxiliaires nous avaient interpelés, car le 13ème salaire normalement introduit dès le 1er juillet 2020 ne leur avait toujours pas été versé. Suite à une interpellation auprès la Municipalité, le montant relatif au 13ème salaire pour la période du 1er juillet 2020 au 31 mars 2021 avait été versé à ce personnel sur leur salaire du mois de mars 2021. Cependant, nous avons ensuite constaté que certains auxiliaires ne recevaient plus de 13ème salaire depuis cette date et aucune mention du 13ème salaire n’apparaissait sur leur feuille de salaire. Après un échange avec la Municipalité et le SPEL, lors de la séance du 22 novembre dernier, nous avons été informés que certains auxiliaires engagés avant le 1er juillet 2020 percevaient des meilleurs salaires avant l’introduction du nouveau barème salarial, alors qu’il contient le 13ème salaire. Nous allons vérifier ces informations auprès de nos membres. Cependant, ces informations nous confortent dans l’idée que le barème de rémunération des auxiliaires était trop bas au départ.

Des contrats auxiliaires encore trop nombreux

Depuis de nombreuses années, le SSP interpelle la Municipalité au sujet du nombre de contrats auxiliaires à la Ville. Nous savons que de nombreuses personnes ont travaillé ou travaillent à la Ville depuis des décennies avec des contrats auxiliaires, alors que leur poste aurait dû être depuis longtemps régularisé. Ces pratiques sont le résultat d’une politique d’austérité voulue par les différentes Municipalités, qui empêchent les services de créer de nouveaux postes. Elles ont pour conséquence de maintenir un personnel dans un statut précaire au sein de l’administration lausannoise et empêchent le développement des services publics communaux. Lors de notre intervention à ce sujet le 22 novembre dernier, nous avons appris que la Municipalité allait régulariser 50 postes pour l’année 2022. C’est une bonne nouvelle pour ces employé·e·s, mais cela reste encore un effort trop mince au regard du nombre de dossiers d’auxiliaires à la Ville, dont le nombre approche du millier. Le SSP veillera à ce que la Municipalité continue à créer des postes stables à l’avenir, le service public communal ne doit pas faire des économies sur du personnel précaire !