Prime Covid pour les personnels de santé

de: SSP-santé

Le SSP-santé réagit à la nouvelle du jour du Conseil d'Etat vaudois concernant l'attribution d'une prime Covid aux personnels de santé.

Le communiqué de cette décision peut être consulté ici (cliquer sur le lien)

Le Conseil d’Etat a enfin décidé de l’attribution d’une prime Covid, demandée par les personnels de santé depuis une année, revendication soutenue par notre syndicat depuis le début de la crise sanitaire. Nous nous félicitons donc de la décision annoncée ce jour, même si le montant octroyé est loin d’être à la hauteur de l’extraordinaire engagement du personnel qui a dû faire face à deux immenses vagues d’hospitalisation et de décès, dans les EMS comme dans les hôpitaux. Cette prime est néanmoins la marque d’une reconnaissance sociale et politique de l’engagement de ces personnels.

Nous regrettons aussi qu’elle ne soit pas attribuée à l’ensemble des personnels qui se sont engagés dans la lutte contre le Covid. Cette distinction tend à diviser les salarié.e.s de manière arbitraire alors que toutes et tous ont montré le même engagement, la même prise de risque et la même mobilisation contre le virus.

Nous savons que cette prime est aussi le résultat de notre mobilisation du 28 octobre dernier, lorsqu’une manifestation des salarié.e.s de la santé a rassemblé plus de 1500 personnes pour demander de renforcer les effectifs dans les EMS, les hôpitaux et les CMS. Notre manifestation a permis d’exprimer les difficultés immenses des salarié.e.s du secteur. Cette prime est aussi le résultat de cette lutte.

Cependant, la prime Covid ne résout pas les graves problèmes des personnels de santé. Ces problèmes sont connus et identifiés, le Covid les a simplement mis en lumière: effectifs insuffisants, épuisements professionnels, carrières arrêtées, salaires insuffisants, etc. Les problèmes du personnel de santé se résoudront pas avec une prime. Ils sont profonds et viennent d’abord de la course à la rentabilité des institutions de soins.

Aujourd’hui, après une année de lutte contre le virus, dans tous les services, les équipes sont épuisées, à bout de forces. L’urgence et la priorité, ce doit être maintenant d’embaucher et de renforcer sans compter les effectifs pour soulager un minimum des femmes et des hommes mobilisé.e.s depuis de nombreux mois.

Notre syndicat continuera de se mobiliser aux côtés de tous les personnels de santé : il faut maintenant des renforts, des embauches ; en clair, des investissements massifs dans la santé publique.

Cette News au format PDF