A la suite de notre action, la Direction de La-Solution accepte d'entrer en discussion

de: Vanessa Monney, secrétaire syndicale

Une délégation du personnel de La-Solution, entreprise de soins à domicile, s'est mobilisée lors d’une action symbolique ce vendredi 26 novembre devant le Palais de Beaulieu à Lausanne pour dénoncer publiquement des conditions de travail déplorables.

Ce vendredi 26 novembre, le Département de la santé publique du canton de Vaud organise une journée consacrée à sa stratégie « vieillissement 2030 ». Les soins à domicile sont un des piliers centraux de la politique cantonale vaudoise qui favorise au maximum le maintien à domicile des personnes. Depuis la mise en vigueur du nouveau régime de financement des soins LAMal et l’introduction de l’obligation des cantons de participer au financement des prestations de toutes les organisations de soins à domicile, le financement cantonal des structures privées ne cesse d’augmenter. Il est passé de 0.- CHF en 2011 à plus de 13 millions de CHF en 2018. Cette participation financière a créé un marché intéressant pour les structures à but commercial qui se sont fortement développées ces dernières années dans notre canton. Le problème étant que ces entreprises privées de soins à domicile visent le profit au détriment des conditions de travail et de prise en charge des patient-e-s.

Ainsi, depuis plusieurs mois, notre syndicat est très régulièrement interpellé par ses membres en raison de problèmes graves liées aux conditions de travail dans les entreprises de soins à domicile privées du canton.
Plusieurs entreprises ont déjà vu leur autorisation d’exercer retirée par le canton en raison de problèmes de conditions de travail mettant en péril la prise en charge des patient-e-s (IDP Medical la Côte et Lausanne, Swiss Stay Care Sàrl). Mais la plupart continuent de se développer, sans contrôle suffisant des conditions de travail qui contreviennent pourtant à plusieurs égards aux obligations cantonales et fédérales en vigueur (niveau des salaires, durée du travail, absence de décompte des activités, refus du paiement de toutes les heures de travail et d’une partie des kilomètres de déplacement chez les patients, taux d’emploi fictifs, absence de respect des temps de repos, etc.).

Sollicité par des salarié-e-s de la plus grande entreprise de soins à domicile privés du canton dénommée - sans ironie - « La-Solution », le Syndicat des services publics interpelle depuis le mois de juillet 2021 le Directeur de l’entreprise sans ouverture de discussion. L’interpellation en octobre dernier du Conseil de Fondation n’ayant pas étét plus fructueuse, le syndicat n’a pas d’autre solution aujourd’hui que de dénoncer publiquement la situation.

Or, les conditions de travail actuelles à La-Solution mènent à l’épuisement. Entre les heures et kilomètres impayés, les tournées surchargées et les changements incessants de plannings, au mépris des règles en vigueur dans le secteur, les conditions de travail doivent changer !

Les principales revendications du personnel de La-Solution sont :
• Des taux contractuels correspondant au taux d’engagement effectif sur le terrain
• La transmission mensuelle des décomptes d’heures et des décomptes des frais kilométriques
• Le paiement des trajets et des kilomètres chez les premiers et derniers patient-e-s
• Le paiement complet du travail administratif
• Le respect des temps de repos protégeant la santé du personnel et la sécurité de la prise en charge
• L’arrêt des changements incessants de planification

Depuis vendredi après-midi à la suite de notre action, c'est avec satisfaction que nous avons appris que la Direction de La-Solution accepte d'ouvrir des discussions avec notre syndicat. Une première rencontre doit avoir lieu avant la fin de l'année.