Mobilisation du personnel de l'EMS les Driades

Aujourd’hui, le personnel de l’EMS les Driades à Yverdon s’est mobilisé soutenu par le SSP pour exiger du respect et des conditions de travail et de prise en charge dignes d’un EMS aujourd’hui!

Le personnel dénonce en particulier le sous-effectif chronique et le management problématique de la Direction et de la Présidence du groupe! Il exige des travaux pour avoir des toilettes, une salle de pause et une salle pour les soins dans le bâtiment de l’EMS! Le personnel exige également le paiement rétroactif des salaires qui n’ont pas été versés correctement depuis de nombreuses années et demande du matériel adéquat pour la prise en charge des résidents.

La résolution suivante a été adressée au Président du Conseil d'administration du groupe ainsi qu'au Directeur de la DGCS:

RESOLUTION DU 12 DECEMBRE 2019

Votée à l’unanimité par le personnel de l’EMS les Driades

Depuis le mois de mai 2019, le Syndicat des services publics, mandaté par les salarié-e-s dénonce les conditions de travail et de prise en charge des résident-e-s à l’EMS les Driades à Yverdon.

Le personnel décide de sortir du silence.

Après des mois de tentatives de discussions et de « négociations », le constat est le suivant : la Direction nous mène en bateau.

Nous sommes toujours en sous-effectif chronique et les remplacements de congés maternités ne sont pas effectués.

La planification du travail impose toujours un système où nous accumulons des heures négatives ce que nous dénonçons.

Les travaux promis depuis de nombreux mois, qui doivent permettre au personnel et aux visites d’avoir des toilettes, une salle de pause et de soins ainsi qu’un espace pour entreposer du matériel, ne font que d’être repoussés.

Les salaires dont les montants sont inexacts depuis des années puisque les augmentations annuelles ne sont pas ou mal calculées n’ont toujours pas été complétés. Les calculs effectués par la Direction la semaine dernière sont farfelus et visent encore une fois à ne pas payer correctement les salarié-e-s. Les sommes dues sont colossales et vont encore augmenter avec la nouvelle grille salariale.

Les contrats de travail et les fiches de salaires n’ont toujours pas été modifiés et ne sont pas conformes à la CCT, risquant de faire échouer la demande d’adhésion à la CCT déposée par le groupe.

Après 10 ans avec du matériel de travail et de prise en charge inadéquat, une partie des demandes de matériel a enfin été acheté sous la pression du personnel mais le personnel en a marre de devoir mendier la moindre dépense pourtant nécessaire à la prise en charge des résidents.

Suite aux premières discussions, des déléguées du personnel ont par la suite été malmenées verbalement par la Directrice du groupe.

La santé n’est pas une marchandise.

Le personnel demande du respect et des conditions de travail et d’accueil dignes d’un EMS aujourd’hui.

Nous demandons au Président du conseil d'administration :

  • Le début sans délai des travaux dans l’EMS pour la salle de pause, de soins et les toilettes.
  • Le rétroactif correct des salaires sur les cinq dernières années sur la base de critères définis avec la délégation du personnel et des syndicats.
  • L’adaptation des contrats et des fiches de salaires détaillés.
  • L’arrêt immédiat des menaces et des pressions et un changement de management.
  • Un budget annuel clair et à disposition pour renouveler le matériel nécessaire.
  • L’application des 19 recommandations faisant suite au rapport d’audit du Département.
  • La communication au personnel dudit rapport.

Cette action aujourd’hui est un avertissement adressé à la Présidence et à la Direction du groupe. Nous demandons désormais un arbitrage du Département de la santé publique dans ce conflit. Si nos revendications ne sont pas satisfaites ou que la présidence du groupe refuse de négocier, une assemblée du personnel votera la suite des mesures de lutte déjà annoncées en octobre dernier.

Cette News au format PDF