Non à l’enquête biaisée du DFJC sur les mathématiques

de: SSP-Enseignement

L' enquête du DFJC sur l'enseignement des mathématiques et adressée par les directions générales à toutes et tous les enseignant·e·s comporte de nombreux problèmes. Nous vous recommandons de ne pas y répondre.

Les organisations syndicales, auditionnées par la DGEO et la HEP, avaient estimé qu’une énième réforme n’était pas une priorité et avaient relevé trois axes d’amélioration : retour des travaux pratiques de sciences en 7-8P, renforcement des contenus disciplinaires dans la formation des enseignant-e-s généralistes et promotion de la place des filles dans les disciplines scientifiques. En parallèle, un questionnaire a été envoyé à tout le corps enseignant, sans d’ailleurs prévoir des versions différentes selon que l’on enseigne ou non les mathématiques. Au-delà des lacunes des formulations (la question sur l’évolution du niveau ne permet que d’estimer qu’il baisse…), les intentions sont perceptibles (intégration de l’informatique dans les mathématiques, sortie du PER de ces disciplines, formation continue obligatoire, renforcement du contrôle par la hiérarchie,…). De plus, des questions importantes sont écartées, par exemple quant aux particularismes vaudois (importance de la trigonométrie,…) ou romands (faible place des statistiques et de la probabilité,…). Le SSP – Enseignement appelle donc le corps enseignant à ne pas participer à cette enquête qui ne sert qu’à légitimer des décisions déjà prises.

Cette News au format PDF